Articles parus dans la presse écrite ou électronique.

 

 
 

Une galerie bleue sous le coup d’un éclat

M-F Sztuka, ou la vie des couleurs: Ph.YU   

une ville heureuse - Ph.YU   

 

Il existerait donc une joie urbaine. L’œuvre de Marie-Françoise Sztuka tendrait à le prouver. Et même l’atteste.
La plasticienne aime à parcourir les lieux un carnet à la main (elle le confie) ; elle saisit alors, capte le quotidien puis passe du dessin à la toile, en mettant en œuvre la jubilation rayonnante de la couleur.
Prennent ainsi forme des villes imaginaires. On y voit des fils tendus, sur un fonds noir, mais la présence humaine dilate aussitôt l’espace et le noir recule, laissant place au rouge qui intervient avec sa charge de passion et de vie. Du coup, sur la ligne de ces présences funambules se croisent des êtres en filigrane, sereins et (miracle de l’œuvre) leurs ombres se rencontrent aussi. Marches heureuses et inversées, de l’un vers l’autre.
Du bonheur, et pourquoi pas ? Le blanc dès lors trouve une place où naturellement s’installer

Et l’exposition se déroule comme un voyage.

La ville d’abord, avec ses coupoles et ses abris radieux, courbes jetées par-dessus ponts et chaussées glissantes, courbes radieuses tracées comme hanches de lumière, tranches de clarté.
Et l’on passe à un portrait décomposé en formes appuyées. Visage et corps décomposés par une approche cubique ; mais aussitôt recomposés par la force des couleurs, et la vitalité sous-jacente.


L’allant, l’allant avant tout. Le jaillissement de la vie.

La poussée est telle que les formes ne peuvent plus résister, et les couleurs imposent leur dynamisme sur un mur éclatant. Tout tracé disparaît pour laisser place à l’énergie propre aux couleurs. Et chacune d’y aller de son dynamisme. La joie ici agit avec son énergie, elle efface les contours pour libérer la force vitale du rouge, puis installer la vague apaisante du bleu. Et c’est un mur fait de jaillissements, de vagues, de déferlantes, de vagues déferlantes.

Et puis tout se calme comme dans une annonciation de la paix, d’une paix souhaitable, acceptable, possible.

Et ce serait du bleu.
Pour tout dire.

Yves Ughes

 


Paru dans : http://www.vence-info.fr     mars 2014